L’indémodable sol en parquet

Le trio « parquet, moulures, cheminées » reste le grand classique indémodable de l’appartement haussmannien. En rénovation ou dans un logement neuf, la pose d’un parquet en bois reste une option privilégiée tant esthétique que confortable. Que ce soit dans les pièces à vivre comme le salon ou les chambres, et même les pièces d’eau comme la cuisine ou la salle de bain, le parquet a de bonnes qualités acoustiques et de durabilité. C’est également un revêtement de sol naturel et chaleureux, présentant de bonnes qualités isolantes et d’isolation phonique. Ces raisons justifient qu’il est particulièrement plébiscité malgré un coût plus élevé que le carrelage, ainsi que les autres types de revêtements comme la moquette ou le lino moins prisés. Il existe plusieurs types de parquet avec ou sans sous-couche, et avec différentes qualités selon l’essence de bois.

Le parquet clouté, le grand classique

Le grand classique pour le parquet est le parquet en bois massif en chêne. Le parquet massif nécessite une technique de pose clouée des lames de parquet et de lambourdes. A moins d’être vous même artisan, cela demande généralement de faire appel à un artisan spécialisé pour la pose du parquet, mais cela peut se révéler un choix gagnant pour le long terme car sa durée de vie est plus longue, et il est possible de le poncer et de le rénover par la suite. En effet un ponçage parquet et une vitrification permettent ensuite d’effacer les traces d’usure, et de lui redonner un aspect comme neuf ! S’il est entretenu correctement le parquet clouté peut facilement durer un siècle, et d’ailleurs beaucoup d’immeubles haussmanniens à Paris ont toujours leur parquet d’origine en bois massif.

Des parquets à poser soi-même

La pose de parquet contrecollé est plus simple à réaliser soi-même. Toute une gamme de parquet dans ce magasin de parquet à Nanterre. Le parquet collé est un type de parquet en pose collée qui permet d’avoir un esthétique similaire au parquet clouté. La couche supérieure du parquet contrecollé doit être d’au moins 2mm d’épaisseur sans dépasser les 6mm. Cette couche est également appelée la couche d’usure et peut être poncée si la rénovation du sol est nécessaire par la suite.

Le parquet stratifié en pose flottante peut se poser par soi-même également. Après avoir posé une sous-couche, les lames du parquet flottant sont clipsables entre elles grâce à un système d’assemblage simples sans colle, facilitant les finitions.

Certaines essences de bois exotiques ont une bonne résistance à l’eau, ainsi on peut équiper sa salle de bain de parquet en teck par exemple. Pour la cuisine un revêtement de sols stratifiés est davantage recommandés car suffisamment résistants aux tâches éventuelles, aux allées et venues répétées dans cette pièce de vie.

Pour qu’il dure plus longtemps, on peut protéger son sol en parquet en posant un tapis traditionnel comme un tapis moldave. Cela apporte en plus une touche de couleur chaleureuse et l’authenticité d’un produit réalisé à la main.

Si votre habitation est sur plusieurs étages, votre rampe d’escalier pourra être en bois, en métal ou en verre pour une bonne esthétique de votre logement. Le site drimos.fr donne des conseils et astuces pour décorer une rampe d’escalier.

Ci-dessous une vidéo youtube qui présente comment poser un parquet soi-même :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.