Quelles sont les conditions pour installer une ruche sur le toit de son immeuble ?

Réputé pour de bonne qualité à cause de l’absence de pesticide, la ville abrite de nombreuses ruches. Principalement dans les bois (Vincennes et Boulogne) ainsi que les parcs et jardin, on en trouve aussi sur les toits de Paris, par exemple sur le toit de l’Opéra Garnier. En tout ce sont près de 2000 ruches qui existent dans la capitale.

Les abeilles butinent les fleurs d’ornement sur les balcons, des massifs de fleur des parcs, et aussi dans les cimetières. La diversité des espèces de fleur, mais aussi une température plus élevée en centre-ville qu’en pleine campagne permet aux abeilles de pouvoir récolter du pollen sur une période de l’année plus longue.

Pour les entreprises qui disposent d’un toit terrasse, d’un espace vert, ou encore pour les restaurants, l’apiculture urbaine leur permet de produire leur propre miel, et d’apposer leur nom sur l’étiquette, ce qui présente un avantage certain en terme d’image de marque. L’installation d’une ruche urbaine permet d’espérer récolter une vingtaine de kilo de miel par an. Une fois la ruche en place, l’achat d’une reine fécondée permet de constituer rapidement la ruche. Les reines buckfast fécondées présentent une bonne résistance aux maladies tout en ayant une bonne productivité en miel.

Peut-on installer une ou plusieurs ruches sur le toit de son immeuble ?

A Paris, l’installation de ruche doit être déclaré auprès de la Préfecture de Paris, et celle-ci est strictement encadrée. Ainsi les ruches doivent être installées au moins à 20m des propriétés voisines, et 100m de bâtiments collectifs. Pour installer des ruches en copropriété il faut par ailleurs l’aval des autres copropriétaires qui peuvent s’y opposer.

La récolte du miel et l’entretien de la ruche peuvent se faire par un apiculteur professionnel, et vous pouvez également vous former par exemple auprès d’une formation d’apiculture en occitanie.

Quelle récolte espérer avec une ruche à Paris ?

Dans certaines villes françaises l’installation de nouvelles ruches est tout simplement interdit comme à Lyon depuis 2015, en effet la prolifération d’abeilles domestiques se fait au détriment des autres pollinisateurs pourtant essentiels à la biodiversité. Une ruche peut permettre de produire environ 20kg de miel par an.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.